immagine angolo immagine angolo
 Socratica | Welcome| SOCRATES: SOURCES| Plato and Xenophon| SOCRATE A L AGORA| On Minor Socratics | Socratica III (2012)| Socratica 2008| Socratica 2005| Convegno di Palermo| Xénophon et Socrate| Further Readings 2| Further Readings 1| FORTHCOMING 1| VARIA |
yggtorrentz | gamedaybabyblog | glenewoodcraft

area ammministrazione

Socratica 
Xénophon et Socrate

SocraticaXENOPHON ET SOCRATE
Actes du colloque d'Aix-en-Provence (6-9 novembre 2003)

Textes réunis et publiés par Michel Narcy et Alonso Tordesillas
et suivis de Les écrits socratiques de Xénophon. Supplément bibliographique (1984-2008)
par Louis-André Dorion

Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 2008
(Bibliothèque d'histoire de la philosophie)
ISSN 0249-7980 * ISBN 978-2-7116-1987-0

SOMMAIRE
Donald R. Morrison : Remarques sur la psychologie morale de Xénophon
Michel Narcy : Socrate et son âme dans les "Mémorables"
Tomás Calvo Martínez : La religiosité de Socrate dans Xénophon
Alessandro Stavru : Socrate et la confiance dans les "agraphoi nomoi" (Xénophon, "Mémorables", IV, 4) : réflexions sur les "socratica" de Walter F. Otto
Alonso Tordesillas : Socrate et Prodicos dans les "Mémorables"
Livio Rossetti : Savoir imiter, c'est connaître : le cas de "Mémorables", III, 8
Jean-Baptiste Gourinat : La dialectique de Socrate selon les "Mémorables"
François Renaud : Le "Gorgias" de Platon et les "Mémorables" : étude comparative
Hugues-Olivier Ney : Y a-t-il un art de penser ? La "techne" manquante de l'enseignement socratique dans les "Mémorables"
Vana Nicolaïdou-Kyrianidou : Autorité et obéissance. Le maître idéal de Xénophon face à son idéal de prince
Domingo Plácido : L'historicité de Socrate dans l' "Économique"
Louis-André Dorion : Socrate "oikonomikos"
Louis-André Dorion : Les écrits socratiques de Xénophon : supplément bibliographique (1984-2008)

AVANT-PROPOS par Michel Narcy et Alonso Tordesillas
De l’Antiquité jusqu’à la fin du XIXe siècle‚ Xénophon représenta une source primordiale pour la connaissance de Socrate. Les Anciens‚ en effet‚ semblent n’avoir guère douté que le Socrate de Platon était surtout son porte-parole.
Aristote attribue sans hésitation à Platon les doctrines professées par Socrate dans les dialogues‚ sans être démenti sur ce point dans les siècles suivants.
Un consensus durable paraît donc s’être établi sur l’idée que‚ du Socrate historique‚ le témoignage de Platon ne permet de connaître qu’une mince brassée de données biographiques.
C’est à d’autres sources que s’alimentaient les traditions relatives à Socrate‚ à sa vie‚ à son caractère et à ses mœurs‚ à sa pensée. De ces sources‚ beaucoup ne nous sont plus connues qu’indirectement‚ citées de façon fragmentaire par des auteurs tardifs.
De Xénophon‚ en revanche‚ l’œuvre nous est parvenue‚ comme celle de Platon‚ dans son intégralité : témoignage sans doute‚ non seulement de l’admiration suscitée par son talent littéraire‚ mais de l’autorité reconnue‚ autant qu’à l’historien auteur des Helléniques‚ au témoin de Socrate. Or le portrait de Socrate par Xénophon‚ plus pauvre encore en informations proprement biographiques que celui de Platon‚ constitué presque en totalité d’entretiens de Socrate avec ses contemporains‚ se présente sous l’as¬pect d’un compendium de l’enseignement socratique d’autant plus fidèle que son auteur semble n’émettre aucune prétention à être un penseur original. Voilà pourquoi ce n’est pas à Platon‚ mais à Xénophon‚ que Socrate doit d’avoir laissé comme penseur une trace dans l’histoire.
Cette conclusion‚ qui paraîtra sans doute excessive au lecteur contemporain‚ n’aurait au contraire pas surpris l’honnête homme du siècle des Lumières. L’explication est qu’entre les deux s’est interposée une évolution‚ enclenchée par Schleiermacher en 1815 avec sa conférence « Sur la valeur de Socrate comme philosophe » ‚ où la question était posée de savoir comment‚ si Socrate (n’)était (que) le penseur dépeint par Xénophon‚ Platon avait pu sans une invraisemblance criante en faire son porte-parole : c’est l’acte de naissance de la « question socratique ». Question qui‚ centrée comme elle l’était sur l’héritage socratique de Platon‚ eut pour effet de reléguer à la marge le témoignage de Xénophon‚ voire tout simplement de l’éclipser. L’accord ne s’étant jamais fait sur le tracé d’une frontière‚ chez Platon‚ entre témoignage et invention‚ ce retour de fortune n’a pas réellement accru notre connaissance du Socrate historique‚ mais il n’en eut pas moins pour effet de détourner durablement l’attention des écrits socratiques de Xénophon qui‚ pendant toute la seconde moitié du XXe siècle‚ firent l’objet d’un désintérêt quasi total de la part des historiens de la philosophie.
Depuis quelques années‚ cependant‚ on assiste à un regain d’intérêt pour cette part de l’œuvre de Xénophon. Pas plus que dans le cas de Platon‚ en effet‚ il n’y a lieu de limiter l’intérêt du témoignage de Xénophon sur Socrate à sa fiabilité historique‚ à sa stricte valeur factuelle. Dans les ouvrages qu’il consacre à Socrate‚ Xénophon donne sa propre vision du philosophe‚ bien différente‚ certes‚ de celle de Platon‚ mais justement pour cela digne de retenir l’attention. Tout autant que Platon‚ en effet‚ Xénophon‚ dans le portrait qu’il trace de leur maître commun‚ laisse transparaître ses options personnelles‚ mais il témoigne du même coup des tensions qui traversaient le milieu socratique et des dis-cussions‚ voire des oppositions‚ dont le souvenir et la compréhension même du personnage de Socrate étaient l’enjeu. Cette seule considération suffit à faire de Xénophon une source essentielle pour notre con-naissance de l’immédiat « après Socrate » et‚ par delà‚ pour notre compréhension de l’histoire de la réception de Socrate dans les siècles ultérieurs.
C’est dans ces réflexions qu’a trouvé son origine le colloque dont ce volume rassemble les Actes. Organisé à l’Université de Provence (Aix-Marseille I) du 6 au 9 novembre 2003‚ ce fut la première rencontre internationale exclusivement dédiée aux écrits socratiques de Xénophon. Plus qu’à dresser un bilan de la nouvelle orientation esquissée ci-dessus‚ qu’il est encore trop tôt pour établir‚ ce colloque visait à montrer‚ sans prétendre à l’exhaustivité‚ de quelle diversité d’approches est susceptible le témoignage de Xénophon sur Socrate. La plupart des contributions rassemblées portent‚ on ne s’en étonnera pas‚ sur les Mémorables‚ l’ouvrage qui‚ parmi les écrits socratiques de Xénophon‚ a exercé la plus grande influence. Pourtant‚ c’est à propos de l’Économique que se trouve posée de la façon la plus explicite‚ dans ce volume‚ la question de l’historicité du personnage de Socrate : paradoxe révélateur d’une tendance générale à souligner combien la présentation de Socrate par Xénophon‚ qu’elle relève quasi ouvertement de la fiction comme dans l’Économique ou qu’elle se présente‚ dans les Mémorables‚ comme un témoignage‚ est intrinsèquement tributaire de la situation historique‚ économique et sociale de Xénophon‚ qui n’est celle ni de Socrate lui-même‚ ni de Platon. Cela est vrai des conceptions du bon gouvernement de la maison et de la cité mises au compte de Socrate‚ mais aussi de sa théorie et de sa pratique de la dialectique telles que Xénophon les donne à entendre‚ indissociables‚ à la fois dans leurs fondements et dans leur finalité‚ d’une dimension morale qu’on retrouve aussi bien dans son rapport au langage que dans ses conceptions religieuses.
Moraliste : tel apparaît donc surtout Socrate à travers ces différentes études‚ théoricien et parangon tout à la fois d’un idéal de maîtrise de soi auquel Xénophon va en certaines pages jusqu’à prêter quelque chose de surhumain. Idéal inculqué par Socrate‚ ou au contraire prêté à son modèle par le mémorialiste ? La question est évidemment insoluble. La solution en serait de toute façon de peu de portée au regard du fait que c’est en tout cas de ce Socrate moral et moraliste que l’Antiquité a gardé le souvenir : c’est de lui‚ bien plus que de celui de Platon‚ que Cicéron pouvait dire qu’il avait fait descendre la philosophie du ciel sur la terre.

LES ÉCRITS SOCRATIQUES DE XENOPHON. SUPPLEMENT BIBLIOGRAPHIQUE (1984-2008)
Louis-André Dorion
Vingt ans après la publication de l’indispensable bibliographie réalisée par Donald R. Morrison ‚ nous avons jugé utile de lui apporter un supplément. Le regain d’intérêt pour les écrits socratiques de Xénophon se traduit en effet par une augmentation substantielle du nombre de publications consacrées à ces écrits. Que l’on en juge plutôt : alors que la bibliographie de Morrison recense 1384 titres pour une période de presque 400 ans‚ ce supplément bibliographique comprend 246 titres pour une période de 24 ans. Publiée en 1988‚ la bibliographie de Morrison ne signale pas les traductions et les études parues après 1984 ; c’est pourquoi le supplément recense tous les titres pertinents parus depuis 1984‚ à l’exception des rééditions des traductions qui sont déjà comprises dans la bibliographie de Morrison. À la différence de Morrison‚ dont la bibliographie couvre non seulement les écrits socratiques de Xénophon (Mémorables‚ Banquet‚ Économique et Apologie de Socrate)‚ mais aussi le Hiéron et l’Agésilas‚ je me suis limité aux écrits socra¬tiques. Étant donné que les écrits socratiques entretiennent des liens étroits avec l’ensemble des œuvres de Xénophon‚ y compris la Cyropédie‚ la République des Lacédémoniens‚ et même L’art de la chasse et Le commandant de cavalerie‚ il me paraît préférable de ne pas inclure dans une bibliographie relative aux écrits socratiques les études qui portent sur des traités de Xénophon d’où Socrate est absent. C’est toutefois ma conviction profonde que même si les logoi sokratikoi de Xénophon constituent un ensemble homogène et cohérent‚ leur étude ne peut pas être conduite indépendamment du reste de l’œuvre de Xéno¬phon car l’on y retrouve les mêmes thèmes‚ les mêmes préoccupations et les mêmes idées maîtresses.







| Welcome| SOCRATES: SOURCES| Plato and Xenophon| SOCRATE A L AGORA| On Minor Socratics | Socratica III (2012)| Socratica 2008| Socratica 2005| Convegno di Palermo| Xénophon et Socrate| Further Readings 2| Further Readings 1| FORTHCOMING 1| VARIA |
immagine angolo immagine angolo